Après ses études classiques aux Conservatoires Royaux de Mons et de Bruxelles et avec Jean Absil, elle découvre par hasard l'Acousmatique au détour d'un stage en France. Immédiatement convaincue, grâce aux œuvres de F. Bayle et P. Henry, du caractère révolutionnaire de cet art (bouleversement de la perception, composition renouvelée par l'écriture spectro-morphologique et la conduite d'écoute, importance historique du mouvement), elle s'y initie en quelques stages, entreprend la musicologie (ULB, Bruxelles) et la composition électroacoustique avec G. Reibel et P. Schaeffer au conservatoire national supérieur de Paris.
Constatant la nécessité d'implanter en Belgique une structure de création et de diffusion de l'Acousmatique elle fonde en 1982 l'asbl "Musiques & Recherches" et le studio Métamorphoses d’Orphée (1982). Elle organise un Festival Acousmatique International "l'Espace du Son" (Bruxelles 1984, Mons 1994 -1995, Bruxelles, annuel depuis 1996) grâce au système de projection spatialisée qu'elle a peu à peu constitué sur le modèle de l’acousmonium (F.Bayle), de 60 haut-parleurs aujourd’hui. Elle édite la revue d'esthétique musicale "Lien" consacrée à la musique électroacoustique, et constitue peu à peu le seul centre belge de documentation sur cet art, accessible sur le site (electrodoc).

Dès le début de sa rencontre avec les musiques électroacoustiques, elle se passionne pour les questions de relation et d’interprétation avec l’espace des musiques acousmatiques. Elle donne donc, depuis 1972, des concerts spatialisés du répertoire et de ses propres œuvres en Belgique et ailleurs (France, Pologne, Canada, Brésil, Chine, Hollande, Italie, Allemagne, Kosovo, Luxembourg). Elle dirige aussi depuis 1999 un stage international d’été d’une semaine sur la spatialisation. En outre ses œuvres ont étés jouées dans le monde entier.
Depuis 1986 elle enseigne la composition acousmatique aux Conservatoires Royaux de Liège puis de Bruxelles (1987) et de Mons (1993), où elle fonde un département électroacoustique autonome reconnu officiellement depuis 2002.
Prix SABAM 1985 et 1995. Mention au prix du concours de l’IMEB (bourges) 1990. Membre fondateur de la FeBeME-BeFEM (fédération belge de musique électroacoustique) et de l'Atelier de Création Sonore et Radiophonique. Membre de la CEC (communauté électroacoustique canadienne), Sonic Arts (Angleterre), AES (Audio Engeenering Society), ICMA (International Computer Music Association).

Son œuvre a délibérément quitté les rives rassurantes de la musique instrumentale et creuse, depuis 1980, un sillon parmi d'autres dans le champ acousmatique tout en collaborant parfois avec d'autres artistes comme Werner Lambersy (poésie, Noces Noires, Architecture Nuit, le Ginkgo), Patricia Kuypers (danse, Action/Passion), Odile Duboc (danse, Paysage/Vitesse), ou Thierry Debroux (théâtre, Aglavaine et sélysette de Maeterlinck).

Actuellement, sa musique étudie différents archétypes énergétiques et kinestésiques. La nature et le monde physique sont des modèles pour un langage musical abstrait et expressif. L'écriture de l'espace, considéré comme cinquième paramètre musical, en relation avec les quatre autres et les archétypes utilisés est un domaine de recherche qui la passionne. Le rapport au mot, au sens et à la matière vocale est l'autre sujet de recherche qui l'occupe actuellement.

DISCOGRAPHIE
- TAO, DIFFUSION i MéDIA, collection empreintes DIGITALes, Montréal,1993
- le Ginkgo, Architecture, Nuit, Noces Noires, DIFFUSION i MéDIA, collection Sonart, Montréal, 1994. et empreintes DIGITALes, Montréal, 1998
- VOX ALIA , Amoroso, Présence II, PeP Montréal 2000

ŒUVRES PRINCIPALES acousmatiques*
-Folies d’Henry, pour la pièce de Pirandello, 1979*
-Lamento ou la délivrance du cercle, stéréo, 1980-82, 18'
-Folies de Vincent, pour la pièce " sulfur sun " de Philippe Marannes, 1982*
-Exil, chant II, texte de Saint-John Perse, stéréo, 1983, 23'
-Tao
Métal, stéréo,1983 12'
Métal, bande et zeng sonorisé,1984 14'30*
Eau, stéréo,1984,15'30
Eau, bande et zeng sonorisé,1986 15'30*
Feu, stéréo,1986, 12'
Bois, stéréo,1986, 12'
Terre, octophonique, 1991, 27'30, réduction 2 pistes, 1992, 25'25
-Energie/Matière, stéréo,1985. Prix Sabam 85, 27'30
-Faisceaux, bande et piano,1985, 8'*
-Paysage/vitesse, stéréo, pour une chorégraphie de Odile Duboc,1986 15'
-Noces Noires, stéréo, texte de Werner Lambersy dit par l'auteur,1986,36'
-Action/Passion, stéréo, musique de ballet,chorégraphie de Patricia Kuypers,1987, 39'
-Architecture,Nuit, stéréo, cinq poèmes de Werner Lambersy dits par Alain Carré,1989. 20' Mention au concours international de Bourges(1990)
-Aglavaine et Selysette (Maeterlinck), stéréo, musique de scène, 1989, 35'
-Vox Alia, 1.Lamento, 1992, 4' pour clavier et échantilloneur S1000
2. Giocoso, 1995, 5' octophonique
3. Amoroso, 1998, 5' octophonique
4. Innocentemente, 1998, 4'30 octophonique
5. Furioso, 2000, 4’30, octophonique
6. Coda : Parola Volante, 2000, 2’ stéréo
-Le Ginkgo, stéréo, d'après une nouvelle de Werner Lambersy, dit par Vincent Smetana 1994, 15'
-Fragments de lettre à un habitant du Centre, texte de Kamal Ben Hameda, avec la voix de Eveline Legrand. 2002, 12’ format 5.1
-Ce qu’a vu le vent d’Est, stéréo et octophonique, 2003, 8’
-Les écritures sur support, série d’émissions radiophoniques*
1. Les énergies, stéréo, 2003, 43’
2. Le montage, stéréo, 2003, 42’
3. Le mixage, stéréo, 2004, 48'30
4. Les polyphonies, stéréo, 2004, 50'30
-Cosmographie, installation sonore pour une installation sculpturale d’Anne Liebhaberg, 2003, 12’30*
-Figures d'espace, stéréo, 2004, 12'30
-Yawar Fiesta, opéra multimedia. final.7.1, 2006 12'30
-Yawar Fiesta, opéra multimedia. Chœur des femmes I: Lamento, 7.1 2006 6'
-Yawar Fiesta, choeur des femmes II, 7.1 2007 10'

sauf musiques mentionnées*