Benjamin Thigpen, nomade, né aux États-Unis, diplômé en littérature anglaise, en littérature comparée, et en « Esthétiques, technologies et créations artistiques », émigre à Paris à l'âge de 31 ans. Depuis, il compose au GRM (Paris), à Musiques et Recherches (Belgique), au SCRIME (Bordeaux), à EMS (Stockholm), au Visby International Centre for Composers (Suède), au STEIM (Amsterdam), à Djerassi (Californie), à l'Espace Totem (Montréal), dans sa chambre et dans le train.

Benjamin Thigpen

Il fait de la musique pour haut parleurs : pièces électroacoustiques (fixées sur support) ; pièces pour ordinateur(s) live, écrites ou improvisées ; pièces interactives pour ordinateur et instrument(s) acoustique(s). Sa musique intègre des questionnements sur l'énergie, la densité, la complexité, le mouvement, la simultanéité et la violence – l'espace étant souvent traité comme paramètre compositionnel primaire. Pour lui, la musique n'existe pas dans le temps mais le crée, et il considère que la musique n'est pas l'art du son, mais l'art de la transcendance du son.

 

Il a sorti deux CD solo :

human for scale (2005, EMF Media)

divide by zero (2011, Sub Rosa)

 

Après six ans en tant qu'enseignant à l'Ircam, il enseigne actuellement au Conservatoire Royal de Mons (Belgique) et au Conservatoire de Cuneo (Italie), en travaillant également comme programmateur et musicien free-lance.

 

http://www.benjaminthigpen.net

http://www.myspace.com/bnthigpen