Elizabeth AndersonElizabeth Anderson est née à Née Orange, New Jersey, États-Unis. Elle a fait ses premières études musicales au Gettysburg College (U.S.A.).  Après avoir obtenu un Master of Music en composition au Peabody Conservatory, (U.S.A.) en 1987, elle vient en Belgique afin de poursuivre sa formation en musique instrumentale avec Jacqueline Fontyn au Conservatoire Royal de Bruxelles.  Elle a découvert la musique électronique pendant ses recherches sur les techniques contemporaines de la composition instrumentale et a obtenu le premier diplôme final en composition de musique électronique au Conservatoire Royal d’Anvers avec Joris de Laet : c’est alors qu’elle se décide de se consacrer à la composition sur support.  Elle a reçu un Premier Prix et un Diplôme Supérieur en musique électroacoustique au Conservatoire Royal de Musique de Mons avec Annette Vande Gorne ainsi qu’une bourse,  Overseas Research Scholarship’, des subsides de la ‘Fondation SPES’ et de la ‘British Federation of Women Graduates’ qui lui permettent d’entamer un doctorat en musique électroacoustique avec Denis Smalley à la City University de Londres.  La thèse de ce doctorat et le portfolio de compositions qui y sont attachées ont été déposés à la City University le 8 octobre 2010 dans l’attente de la défense de la thèse, prévue pour le mois de février 2011.

 

Les oeuvres d’Elizabeth Anderson ont remporté divers prix: ASCAP-SEAMUS (U.S.A.) en 2001, a Bourges (France) en 1994, à Città di Udine (Italie) en 2004, à I. CIMESP, Sao Paulo (Brésil) en 1995, 2001, 2003 et 2007, à Métamorphoses (Belgique) en 2004, à Musica Nova, Prague (République Tchèque), 2008, à Noroit (France) en 1998, et à Stockholm en 1994.  Ses oeuvres sont fréquemment jouées à des festivals internationaux.  Cinq oeuvres sont enregistrées sur disque compact: “Mimoyecques” sur le disque ‘I.CIMESP 1995’, “L’éveil” sur le disque ‘Prix International Noroit – Léonce Petitot 1997-1998’, “Chat Noir” sur le disque ‘Musiques Acousmatiques Belges – Génération 2000’, “Néon” sur le disque ‘V International Contemporary Music Contest Città di Udine’ et “Les Forges de l’Invisible” sur le disque ‘Sonicity’ ainsi que le disque ‘Concours International de Composition Acousmatique “Métamorphoses” 2004’. “Protopia/Tesseract” a été enregistré en 2009 sur le disque compact, Electro AC’, produit par l’agence ‘Wallonie-Bruxelles Musiques’, co-gérée par Wallonie-Bruxelles International (WBI) et le Ministère de la Communauté française Wallonie-Bruxelles.

 

Elle a été invitée par diverses institutions à réaliser des pièces, à donner des conférences ou à présenter sa musique: Centre de Création Musicale Iannis Xenakis (Paris), Codes d’Accès (Montréal), De Montfort University (G.B.), Gettysburg College (U.S.A.), Groupe de Musique Expérimentale de Marseille, l’Institut de Musicologie à l’Université de Cologne, Musiques & Recherches (Belgique), The University of Leeds (G.B.).  Ses recherches sont centrées sur la perception de la musique électroacoustique et sur son langage métaphorique, thèmes qu’elle développe dans sa thèse, ‘Materials, Meaning and Metaphor: Unveiling Spatio-Temporal Pertinences in Acousmatic Music’, et qu’elle a présenté en forme de conférence au ‘Electroacoustic Music Studies Conference’ à Leicester, Grande-Bretagne en juin, 2007.  Cette conférence est éditée en ligne sur le site Web ‘Electroacoustic Music Studies Network’ .  Sa recherche est éditée, en 2009, par l’Institut de Musicologie à l’Université de Cologne dans la publication “Komposition und Musikwissenschaft im Dialog VI” (Composition et Musicologie en Dialogue VI).

 

Elizabeth Anderson a organisé et développé un cursus complet de musique électroacoustique à l’Académie de Soignies (Belgique) de 1994 à 2002.  Elle a enseigné le solfège des objets sonores et perception, l’histoire de la musique électroacoustique et l’instrumentation analogique au Conservatoire Royal de Mons en 2003-2004 et y enseigne actuellement la sémiologie de la musique électroacoustique.

Lien vers site Web personnel.